Bientôt les halles

Publié le 11 par Frédéric Delcourt.

Les Halles du marais ouvriront fin juin. Photo Frédéric Delcourt

Mardi, en conseil municipal, la maire, Michèle Bazin, annonçait le nouveau nom donné à l’ancien Vival : Les Halles du marais. Les travaux continuent de progresser et devraient se terminer fin juin. Une fleuriste et une coiffeuse vont rejoindre le boucher déjà en place dans les murs.

Pour la partie concernant le hall, le conseil a voté à l’unanimité la création d’un marché communal pour des commerçants non sédentaires : fruits et légumes, poissons, fromages, olives et épices. Deux marchés hebdomadaires sont prévus, le dimanche de 8 h 30 à 13 h 30 et le vendredi après midi de 16 à 20 h l’été et de 15 à 19 h l’hiver.

L’emplacement est fixé à 200 € par an, payables semestriellement et d’avance. L’électricité et l’eau seront fournies à chaque exposant. La municipalité contactera les postulants dès cette semaine, afin qu’ils confirment leurs candidatures et leurs activités.

Par ailleurs, le conseil s’est prononcé favorable, également à l’unanimité, pour déposer un dossier de conventionnement des cinq logements de l’ancienne gendarmerie. Ceux-ci seront proposés à la location dès juillet, sur la base des anciens loyers pratiqués par l’agence immobilière Habitat 17. Ces loyers seront reconsidérés (à la baisse), ainsi que les baux à partir du moment ou les logements deviendront conventionnés. « Actuellement quatre T3 bis et un T4 bis, respectivement loués 442,11 € et 509,12 € hors charges, laissent entrevoir un rapport de 10 % sur l’investissement de 240 000 €, soit un placement de plus de 24 000 € par an », explique Pierre Gomila, premier adjoint. Les appartements sont gérés aujourd’hui par la société immobilière Alizés 17 et les loyers sont perçus par la commune qui lui reverse 5 % des sommes reçues hors taxes.

Michèle Bazin a annoncé qu’au 1er juillet, la commune ne pourra plus compter que sur un seul médecin généraliste, contre deux actuellement. Sa rencontre récente avec le président du Conseil de l’Ordre ne lui a laissé que peu d’espoir sur d’éventuelles candidatures. Il a cependant accepté de déposer un appel à candidature sur le site internet du Conseil de l’Ordre.

Les taxes directes locales vont augmenter

Publié le par Frédéric Delcourt.

Le Conseil municipal s’est réuni mercredi pour voter le budget 2017. Après avoir approuvé à l’unanimité le compte administratif et de gestion 2016, dont les écritures sont conformes, le Conseil a procédé au vote du budget primitif annexe locaux commerciaux 2017 (ancien Vival) présenté par Pierre Gomila, premier adjoint aux finances. Il a été approuvé, moins une abstention.

L’équilibre sera assuré entre les dépenses et les recettes de l’investissement pour une somme de 476 546,95€. Le vote du budget primitif a également été approuvé (trois abstentions) pour un investissement de 1 515 106,63€ dont la différence recettes – dépenses doit s’équilibrer, en restant prudent sur les recettes, précise le premier adjoint.

Taxe d’habitation : 0,98 %

La baisse de dotation de fonctionnement en 2016, et la baisse du retour sur la taxe d’habitation amènent la commune à relever légèrement la fiscalité locale pour équilibrer la perte financière. Les propositions d’augmenter la taxe d’habitation de 0,98 %, la taxe foncière sur le bâti de 4,39 %, et la taxe foncière sur le non bâti de 0,29 %, ont été acceptées moins une abstention et quatre voix contre. « La commune est aujourd’hui en dessous de la moyenne des communes de même importance au niveau imposition », précise Pierre Gomila. Par ailleurs, l’indice brut des indemnités des élus a été harmonisé en fonction de l’évolution du point d’indice moins trois abstentions. Michèle Bazin, le maire précise que dès le départ de son mandat, les indemnités des élus avaient été revues à la baisse de quelques centaines d’euros, et le sont encore aujourd’hui.

Lors de la mutualisation de la médiathèque, la Communauté d’agglomération Rochefort Océan avait racheté le reliquat du prêt y afférent soit : 200 000 €. Aujourd’hui, le conseil s’est prononcé favorable (3 voix contre, une abstention) à reconduire un prêt d’un montant de 250 000 € sur vingt ans au taux fixe de 1,40 % l’an, afin de retrouver un peu d’aisance avant que les taux ne remontent pour la réalisation des projets en cours (accessibilité salle d’activités et mairie, chaudière mairie, bureaux mairie). La vie de la commune passe également par les associations et les subventions ont été renouvelées (une voix contre et une abstention).

350 Mètres carrés de manège couvert

Publié le par Frédéric Delcourt

Accueil par Clément Duval devant le manège couvert. Photo F. D.

Samedi, l’association les Écuries de Firia inaugurait son manège couvert. Cette structure autoportante de 21 mètres de diamètre est l’aboutissement d’un projet de deux années de travail. « Nous avons obtenu diverses subventions et dons, qui rajoutés à notre apport personnel ont permis de réaliser cette opération de 47 000 euros », explique Clément Duval, président de l’association.

La structure a été livrée en kit et montée avec l’aide des adhérents dans la période comprise entre le 15 octobre et le 25 décembre de l’année écoulée.

« Au départ de notre aventure, les écuries fonctionnaient avec deux poneys et nous donnions des cours chez le particulier. Aujourd’hui nous fonctionnons avec 26 chevaux et poneys confondus pour les cours d’équitation dispensés par Julien Lecourt et Laure-Line Gueirard, deux moniteurs agrées », renchéri le président.

La structure couverte permettra d’évoluer par tous les temps, à l’abri des intempéries et augmentera le potentiel de formation.

La centaine d’adhérents participe activement à la vie du club, car ici, il ne s’agit pas seulement de pratiquer l’équitation, mais aussi de contribuer au bien-être des animaux et de leur environnement tout en maintenant une structure d’accueil en parfait état (ratissage des crottins, nettoyage et remplissage des abreuvoirs des paddocks, entretien du matériel d’équitation, journées de bricolage…).

Avec le comité des fêtes

Il en va de même pour le comité des fêtes faisant partie intégrante de l’association qui organise des activités extérieures et gère le club house. Les cours d’équitation sont accessibles dès l’âge de 4–5 ans en baby poneys et sont dispensés les mercredis après-midi ainsi que les samedis. Les cours adultes se pratiquent les mardis, jeudis et vendredis sur plusieurs niveaux, en soirée. En période de vacances scolaires, des stages sont également proposés.

Pour tout renseignement, s’adresser au 05 46 82 48 73. Les écuries de Firia 34, rue de Lirais, 17620 Saint-Agnant. Site Internet : www.lesecuriesdefiria.fr.

Mobilisation pour la famille Hili

Publié le par Frédéric Delcourt.

Une rencontre constructive autour de Violeta Hili. Photo F. D.

Depuis début janvier (lire notre édition du 14 janvier dernier), Violeta Hili et ses quatre enfants, âgés de 4 à 14 ans, originaires d’Albanie sont hébergés sur la commune dans le cadre de demandeurs d’asile pour cause de persécution dans leur pays.

Vendredi dernier, une rencontre réunissant la famille a eu lieu avec Michèle Bazin, la maire, Clémentine Cisterne, chef de service du centre d’accueil pour demandeur d’asile (Cada), et les différents acteurs bénévoles de la commune. Cette réunion a eu pour but de planifier différentes actions à mener dans le cadre de l’intégration de la famille aux besoins de la vie de chaque jour.

Des cours de français

Les bénévoles ont planifié et réparti des tâches pour la dispense de cours de français à domicile à la mère de famille, pour l’accompagnement lors de divers achats courants, pour d’éventuelles sorties avec les enfants en périodes de vacances, mais surtout pour l’aide aux devoirs après l’école (lire et parler avec un programme adapté et des mots de tous les jours) notamment pour Angelo, 7 ans, afin de faciliter son entrée en CE1 en septembre.

Christine Allard, directrice de l’école élémentaire, s’est proposée d’intégrer la mère de famille aux sorties scolaire lors des visites du littoral avec l’espace nature de Fouras et l’écomusée de Port-des-Barques en juin. Chaque semaine, une accompagnatrice sociale membre du Cada, fait le point avec la famille.

Les personnes désirant apporter leur contribution, quelle qu’elle soit, sont les bienvenues et peuvent se signaler en mairie. Quelques jeux d’extérieur seront également appréciés.

Stationnement : 17 Places à venir

Publié le par Frédéric Delcourt.

Place de l’église, les travaux devraient durer jusqu’à mi-avril.Photo F. D.

Le Conseil municipal réuni jeudi a soutenu unanimement la proposition de Michèle Bazin, le maire, pour la demande d’une subvention (30 % du montant total) auprès du Conseil départemental, au titre de la répartition du produit des amendes de police pour la création d’un parking place de l’Église.

Ces travaux, d’un montant total de 64 718,21€ hors taxes, résultent d’un report de crédit de 2016 et devraient être terminés mi-avril. L’aménagement comprendra au total 17 places de stationnement, dont une pour les personnes à mobilité réduite. Un reprofilage sera effectué sur toute la largeur des voies, des bordures et caniveaux délimiteront l’emprise dédiée à l’automobiliste de celle dédiée au piéton. Un cheminement piéton sera créé à l’ouest et des trottoirs, d’une largeur minimum de 1, 40 m seront réalisés. Un espace de détente prendra forme sur la place, sous les arbres. Un réseau souterrain de récupération des eaux de ruissellement sera raccordé au réseau existant.

Ajustements techniques

Des ajustements techniques de chantier s’avérant nécessaires pour la création de l’espace commercial en lieu de l’ancien « vival », le Conseil a accepté à l’unanimité les variations dans le montant attribué du marché (lot numéro 2 maçonnerie) pour un avenant de 5 948,62 € hors taxes amenant le nouveau montant à 57 562,14 € hors taxes. Ce fut aussi l’occasion de définir le montant des loyers pour ces locaux commerciaux (coiffure, boucherie, fleuriste) à 10 euros hors taxes le mètre carré utile par mois.

Fin juin

Les travaux devraient se terminer fin juin. Par ailleurs, le lancement de la maîtrise d’œuvre concernant les travaux du gymnase, va être lancé cette fin de mois de manière à conserver la subvention européenne de 140 000 euros (date limite mai 2017). Les travaux concerneront l’isolation, l’éclairage, le revêtement du sol, les sanitaires et l’accessibilité.

Michèle Bazin est satisfaite du bilan présenté par Vincent Dubois responsable des ateliers techniques communaux et se réjouit de l’organisation, et du suivi actuel par fiches d’interventions. Ces interventions (276 pour l’année écoulée) se rajoutent au travail planifié et représentent 1 384 heures de travail.

Ce soir, la poésie se décline en dub poetry

Publié le par Frédéric Delcourt .
Paul Wamo, lundi à la médiathèque communautaire de Saint-Agnant.Photo F. D.

La Communauté d’agglomération Rochefort Océan (Caro) en partenariat avec la Ville de Rochefort soutient depuis plusieurs années la création artistique sur son territoire par l’intermédiaire de résidences d’artistes. Paul Wamo et Cyrille Limbergère (Zinx) proposent un projet novateur en créant un spectacle alliant la pratique du dub poetry (genre musical issu du reggae jamaïcain) et du sound system (système de sonorisation par bande-son). Le tout à découvrir ce soir (1).

Paul Wamo est un musicien, slameur et poète kanak, qui situe son art entre l’écriture, l’oralité et la musique. Zinx est musicien percussionniste imprégné par la culture jamaïquaine. Le dialogue, le partage, et les échanges sont des valeurs primordiales pour les deux artistes qui vont au-devant des habitants et se nourrissent de ces expériences pour alimenter leur démarche de création artistique.

Ce projet s’inscrit dans le contrat de territoire d’éducation artistique et culturel récemment signé entre l’Etat, la ville de Rochefort et la caro. Lundi, à la médiathèque les deux artistes ont pu échanger sur leur culture artistique, autour d’un atelier de « mise en voix » avec les élèves des classes de CM1 et CM2 dans un dialogue partagé. Ce jeune public a été conquis par la passion qui anime ces deux pédagogues en la matière, et par l’importance de la musique qui porte les textes. L’objectif est de favoriser l’expression écrite et orale ainsi que d’initier les jeunes à la technique du sound system et du mixage dub.

La soirée de ce mercredi commencera par une rencontre, poésie et littérature à la médiathèque de 19 à 20 heures. Elle sera suivie par un mini-concert à la salle des fêtes de 20 h 30 à 21 h 30 : accueil à partir de 20 heures.

Renseignements au 06 18 86 78 31. Entrée gratuite.

Les donneurs récompensés

Publié le par Frédéric Delcourt
Les heureux diplômés échelon bronze à or. Photo Frédéric Delcourt

L’association pour le don du sang tenait son assemblée générale vendredi dernier. À cette occasion, 11 diplômes ont été remis aux donneurs bénévoles en fonction de leur assiduité aux dons. Les niveaux de dons commencent à l’échelon bronze (trois dons pour les femmes et cinq pour les hommes) et vont jusqu’à l’échelon or plus deux palmes à partir de 200 dons.

Le président, Yves Goullianne, a remis le diplôme de reconnaissance pour services rendus à Louis Bernard secrétaire qui quitte l’association au bout de dix-huit ans.

Il a ensuite décoré de la médaille fédérale de Chevalier mérite du sang la trésorière Gisèle Michaud, avant, à son tour, de recevoir la médaille fédérale d’Officier mérite du sang des mains du président de l’union départementale 17, Daniel Wertepna.

Malgré les 363 donneurs dont 328 prélevés, Yves Goullianne n’est pas satisfait par la fréquentation des collectes : « L’année 2016 laisse entrevoir une baisse de donneurs potentiels et nous cherchons malgré une campagne de sensibilisation assidue, à trouver un moyen de motiver et d’attirer une plus large population ». Le docteur Thierry Baladine de l’Etablissement français du sang de La Rochelle a, quant à lui, insisté sur le fait que parallèlement au don du sang, il est possible de donner son plasma. Le plasma sert a confectionner des médicaments et des vaccins. La technique est un peu plus complexe car le sang est séparé du plasma par l’intermédiaire d’une centrifugeuse, mais les globules et les plaquettes sont réinjectés au niveau du donneur. Ce don peut être renouvelé tous les dix jours, contrairement aux deux mois nécessaires pour un don du sang.

L’association est également en recherche de bénévoles, donneurs ou pas, pour aider lors des collectes (mise en place et rangement de la salle) ou de leur préparation (distribution de flyers, pose des affiches, pose des banderoles…).

Renseignements : 05 46 83 37 33.

Il va faire chaud samedi

Publié le .

Une des nombreuses chorégraphies des 'Body Excinting' Photo DR

Le comité des fêtes organise samedi à 20 h 30 à la salle des fêtes, un spectacle alliant charme et humour. La troupe des Body Exciting, spécialisée dans l’effeuillage masculin, se produira lors de cette soirée est 100 % filles. Réservation au 05 46 83 30 01. Entée : 10 €. photo dr

Couleur Jade récolte 4 000 € contre le cancer

Publié le 31/01/2017 à 3h39 par Frédéric Delcourt.

Le conseil d’administration avec Karen Huet, adjoint à la vie associative et au premier plan Maëlle, la sœur de Jade. Photo F. D.

L’association Couleur Jade a tenu son assemblée générale vendredi. L’association se mobilise depuis 2007 pour aider la recherche contre le cancer chez le jeune enfant, et plus précisément, le médulloblastome métastatique.

A l’Institut Curie

Lors de ses assemblées générales, Couleur Jade reverse une partie de ses excédents au service du docteur Olivier Delattre, de l’Institut Curie, à Paris. Cette année, ce sont 4 000 euros qui vont être remis à ce service spécialisé dans la recherche contre le cancer pédiatrique. Les actions 2016 vont être reconduites en 2017, à savoir l’opération nationale Une Jonquille pour Curie en mars, la marche champêtre le 2 juillet à Saint-Agnant, la soirée dansante le 14 octobre à Puyravault, la bourse à l’enfance le 12 novembre à Puyravault également, et le marché de Noël à Saint-Laurent-de-la-Prée

Les K'mels du désert

Étudiante, elle se frotte à l'organisation d'une balade

Publié le 25/01/2017 à 3h41 par Frédéric Delcourt .

Amandine Besson à son bureau en Mairie de Saint-Agnant. PHOTO F. D

Amandine Besson, 20 ans, prépare un BTS « assistant de manager » en alternance. Une semaine sur deux, depuis deux ans, elle occupe différents postes à la mairie de Saint-Agnant où en fonction des besoins, sa polyvalence est fort appréciée.

Dans le cadre de sa formation et pour obtenir son BTS (examen en juin), Amandine doit réaliser plusieurs dossiers dont deux à l’international.

Aujourd’hui, pour valider une de ses actions, elle met en place un projet de voitures anciennes sous la forme d’une balade historique qui aura lieu le dimanche 2 avril autour du pigeonnier de Montierneuf par le biais de la Mairie et de son association les Vieilles soupapes du 17.

« Mon objectif lié à l’international est de pouvoir accueillir des personnes anglaises avec leurs véhicules grâce à l’envoi de flyers et à la demande de sponsors », explique Amandine. Depuis toute petite, elle a été bercée dans le sport automobile de par son père mécanicien et son frère pilote de rallye. Ce projet lui permettra de relancer un dynamisme événementiel sur la commune et de valoriser le pigeonnier qui est un patrimoine historique important. Les personnes engagées effectueront une promenade historique sur route fermée (circuit de 1,300 kilomètre) et les visiteurs pourront faire une balade dans une vieille C4 de 1929.

Une quinzaine d’engagés (50 € par participant) sont aujourd’hui inscrits. « Il en faudrait une cinquantaine pour couvrir les frais d’organisation », commente Amandine Besson.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 24 mars et les détails de cette journée sont disponibles sur Facebook : « les vielles soupapes du 17 », ou sur le site de la Mairie : www.saint-agnant.fr (rubrique agenda),
ou au 06 73 09 52 18.

Une famille albanaise hébergée dans la commune 

Publié le  par Frédéric Delcourt

Michèle Bazin en dialogue avec la famille Hili Plenishta. PHOTO F. D.

Jeudi, une famille de cinq personnes, originaires d’Albanie, a été accueillie par Michèle Bazin, maire de la commune. Violeta Hili et ses quatre enfants, Altine, Alteia, Angelo ans et Andrea, âgés de 14 à 4 ans, sont demandeurs d’asile pour cause de persécution dans leur pays.

Cette famille est logée sur la commune par le centre d’accueil pour demandeur d’asile (Cada) en liaison avec l’association Altea Cabestan, dont l’une des missions est de fournir aux familles de primo-arrivants un hébergement d’urgence. Ce logement est attribué pour une durée de 15 à 18 mois. « C’est le temps nécessaire pour permettre aux autorités françaises d’examiner le dossier, explique Clémentine Cisterne, chef de service du Cada. Ensuite, si la réponse est positive, la famille pourra séjourner légalement en France mais sera relogée ailleurs. Dans le cas d’une réponse négative, elle sera déboutée du droit d’asile. »

Céline Balanche membre du Cada est l’accompagnatrice sociale attitrée du foyer. Elle a pour mission de faciliter l’intégration de cette famille au sein de la commune, et de l’aider dans ses démarches de la vie courante, sociale et administrative. Les enfants devront notamment obtenir un certificat médical pour leur inscription dans les établissements scolaires (collège, école élémentaire et maternelle).

 

Cours de français

Christine Lemoine, conseillère municipale et professeur des écoles à la retraite, s’est proposée pour dispenser des cours de français à la famille qui, aujourd’hui, ne parle que l’albanais ou l’italien. Françoise Briet, 2e adjoint et vice-présidente du centre communal d’action sociale (CCAS), va soumettre au conseil d’administration la possibilité d’une aide au niveau de la Banque alimentaire. L’allocation versée à la famille par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) est de 25 euros par jour. Tous les frais inhérents au logement sont pris en compte par l’association Altea Cabestan.

 

Des voeux optimistes

Publié le  par Frédéric Delcourt

Un échange entre Didier Quentin, député, et Jean-Marie Bruneteau (à droite), décoré du jour. 

PHOTO F. D.

Lundi, 150 Saint-Agnantais se sont rassemblés à la salle des fêtes pour assister aux vœux de la municipalité. Michèle Bazin, maire de la commune, a souhaité cette année parler d’optimisme « Soyons optimistes, car c’est la raison qui nous le commande. C’est un moteur pour agir positivement et aussi parce que c’est plus agréable pour soi et pour les autres. »

Cet optimisme s’applique aussi pour la commune : « Il m’arrive de désespérer, mais je ne suis pas une défaitiste, je ne suis pas seule, j’ai confiance, donc je vois rapidement le bon côté des choses. »

La médiathèque a ouvert ses portes il y a un an et elle a tellement séduit l’agglomération qu’elle en fait désormais partie pour mieux servir les lecteurs du territoire, et les enfants de l’école maternelle ont un beau préau.

 

Le point sur les dossiers

La réhabilitation de l’ancien Vival en espace commercial multi-service va rapidement prendre forme. Il y aura un coiffeur, un boucher, un fleuriste et un espace dédié pour un commerce non sédentaire ( fruits légumes – poissonnier- épices et olives etc …). L’acte d’achat de l’ancienne gendarmerie sera signé dans une quinzaine de jours pour faire des logements. Un appel d’offres pour la maîtrise d’œuvre de la rénovation du gymnase va être lancé dans quelques semaines. Un city stade va bientôt voir le jour ainsi qu’un parcours aventures pour enfants au Pas des vaches.

Par ailleurs, la commune ayant préempté l’achat de l’ancien Spar, un groupe de travail réfléchit à l’installation d’un projet d’usage collectif et cohérent.

Michèle Bazin a profité de cette cérémonie pour remettre la médaille d’honneur du travail échelon vermeil à Jean-Marie Bruneteau, agent au service technique, pour son travail au profit de la commune, mais aussi pour son engagement syndical au service de ses collègues du département.

 

Il entame une grève de la faim

Publié le 11/01/2017 à 3h37 par Frédéric Delcourt  Sud Ouest

Cédric Travert Dit Neret, devant la mairie de Saint-Agnant. PHOTO F. D.

Hier, Cédric Travert Dit Neret, 42 ans, mécanicien motocycle au RSA (Revenu de solidarité active), a entamé une grève de la faim devant la mairie de Saint-Agnant. L’homme loue un studio avenue Charles-de-Gaulle et souhaite être relogé pour « raison d’insalubrité » dénonce-t-il.

Il décrit son malaise : « Une fenêtre est cassée, les canalisations sont bouchées, des souris prolifèrent, des odeurs remontent du local poubelle, des nuisances sonores dues à la mauvaise isolation sont présentes. » Il indique avoir alerté plusieurs fois son propriétaire. Maire de la commune, Michèle Bazin a reçu cet administré en novembre, a lancé hier, « une procédure de vérification d’insalubrité ». Un agent de la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer) s’est ainsi rendu dans l’après-midi vérifier le logement. Résultat : il n’est pas insalubre mais souffre de manquements. Le plus grave est l’électricité « qui n’est pas aux normes », indique Michèle Bazin. Le propriétaire sera mis en demeure par le préfet de réaliser des travaux dans les 8 jours. Ce constat n’a pas convaincu Cédric Travert Dit Neret qui se dit « déterminé » à changer de logement. Il a décidé dans l’après-midi de poursuivre sa grève de la faim et à dormir dans un camion près de la mairie.

 

Après le spectacle, le goûter
Publié le .

Mardi, 300 enfants de l’école maternelle et élémentaire ont assisté à un spectacle de clowns, offert par la mairie à l’occasion des fêtes de Noël. Ce vendredi, l’association des parents d’élèves organise quant à elle un goûter à l’école avec présence du Père Noël. PHOTO FRÉDÉRIC DELCOURT

 

Des travaux au programme 
Publié le  par Frédéric Delcourt.

 

La fin de l’année approche et le dernier conseil municipal s’est déroulé lundi. Tout d’abord, les employés communaux ont été mis à l’honneur car, bien que ce soit leur jour de repos, samedi dernier, ils ont finalisé la mise en place de deux immenses sapins, la nacelle devant être rendue dès le lundi et leur travail n’est pas passé inaperçu aux yeux des Saint-Agnantais.

L’année s’achève avec un bilan positif des actions menées, mais aussi avec des projets à mettre en place pour 2017. Le 1er janvier, le projet de transfert de compétences de la médiathèque à la Communauté d’agglomération Rochefort Océan (Caro) sera effectif après un vote à l’unanimité du Conseil municipal. « Nous avons tout à y gagner, a précisé Michèle Bazin, la maire. Tout le programme de mise en place est clair, nous aurons par la suite un descriptif de cette mutualisation qui va également alléger nos charges puisque la Caro prend en compte les salaires et l’évolution du personnel y afférent ainsi que le coût de la dette contractée suite à l’emprunt pour les travaux réalisés. »

Mairie réaménagée

Le parcours d’aventures pour les enfants de 5 à 14 ans verra le jour au Pas des vaches. Les travaux de création de parking et d’aménagement de l’accessibilité place de l’Église seront également effectués.

La mairie sera réaménagée avec deux nouveaux bureaux, dont celui du maire en place de l’actuelle salle du conseil qui, quant à elle, sera transférée dans la salle des anciennes classes. Le système de chauffage de la mairie et de la salle des fêtes vétuste sera également remplacé.

Hier, le groupe de réflexion concernant l’aménagement du gymnase et de l’ancien magasin Spar s‘est réuni pour une première réunion de travail.

 

Ordures : ce qui va changer au 1er janvier

Publié Mis à jour 

Rue du Stade, on peut voir les fondations pour les nouveaux conteneurs. © PHOTO F. D.

 

Huit points de collecte ont été définis sur la commune de Saint-Agnant : place Verdun, avenue de Montierneuf, chemin rural lotissement de la Briqueterie, ancienne gare au niveau du club de boules, angle de l'allée René-Fonck et de la rue de l'Arc-en-Ciel, rue du Stade, rue du Collège, rue des Puits à Villeneuve. Ces points ont été choisis en tenant compte du gabarit et de l'accessibilité des camions de ramassage de ces conteneurs aériens (colonnes enlevées par camions-grues).

Moins de pollution

Cette évolution du service va améliorer ses performances économiques et environnementales : moins de tournées de camions, moins de pollution. Les travaux d'implantation sont en cours et le coût sera supporté par la Communauté d'agglomération Rochefort Océan. D'ici la fin de l'année, de nouvelles consignes de tri seront adressées à chaque habitant car, conjointement au ramassage du verre, le bac ou sac jaune acceptera davantage d'emballages plastiques.

Ces consignes simplifieront la gestion des déchets au quotidien et auront pour conséquence immédiate de réduire d'autant le volume des ordures ménagères.

 

Migrants : un logement bientôt attribué

Publié Mis à jour 

Alors que la Charente-Maritime met à la disposition 400 places pour accueillir les migrants, la commune de Saint-Agnant est pressentie pour héberger une...

Alors que la Charente-Maritime met à la disposition 400 places pour accueillir les migrants, la commune de Saint-Agnant est pressentie pour héberger une famille de quatre à six personnes. Elle s'était prononcée majoritairement favorable à cet accueil lors du dernier conseil. Aujourd'hui, un logement social vient de se libérer sur la commune. La société immobilière Atlantic aménagement, gestionnaire de ce logement, le met à disposition de l'association Altea Cabestan avec qui elle travaille en étroite liaison. « La commune se doit, dès à présent, d'accueillir une famille, précise Michèle Bazin, le maire. Je suis consciente que cela peut engendrer des mécontentements chez certains de nos concitoyens, mais ne serions-nous pas heureux que quelqu'un nous tende la main si nous étions dans la même galère ? »

Prise en charge par l'État

L'organisme gestionnaire précise que l'attribution du logement n'est plus qu'une question de quelques jours. Il n'attend plus maintenant que les diverses signatures d'accord, d'attribution nominative et de droit au bail. L'État prend à sa charge le logement et attribue une somme de 19,50 € par foyer et par jour. Il indemnise également la commune à hauteur de 1 000 euros par personne afin de financer l'accueil des enfants (école, cantine…).

Le délai d'instruction des demandes d'asile varie entre neuf et dix-huit mois selon les recours exercés. Les demandes sont instruites par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

 
 
Publié Frédéric Delcourt

 

Projets dans le bourg
Publié Frédéric Delcourt

L’ancien Spar avec ses 15 304 m2, en arrière-plan le gymnase.

L’ancien Spar avec ses 15 304 m2, en arrière-plan le gymnase. © F. D.

Dans le cadre d'une future adjudication volontaire, une déclaration d'intention d'aliéner (DIA) a été déposée pour la parcelle occupée par l'ancien Spar....

Dans le cadre d'une future adjudication volontaire, une déclaration d'